Station : le Maire de St Colomban cocufie sa majorité.

Mercredi à midi la convention pour le domaine des Sybelles a été signée par le directeur de l’EPIC de la station de St Colomban  tel que la SATVAC la propose depuis 10 jours à la virgule près.

Ce qui était impossible vendredi soir en Conseil Municipal l’est par miracle devenu 3 trois jours plus tard. Pendant deux heures  vendredi  Pierre Yves BONNIVARD en qualité de Maire et surtout de grand sachant a démontré que la loi Montagne obligeait le Conseil Municipal a se prononcer sur la convention , qu’il était vital pour l’avenir que des modifications soient apportées à cette convention …. Dans cette époustouflante démonstration sa majorité a développé de nombreux arguments : Cédric EMIEUX très agressif qu’on ne pouvait faire autrement si on voulait que la station ouvre, Arnaud FRASSE qu’il fallait que les choses soient claires et carrées, Gilbert POTASSO qu’avec la famille MAULIN il fallait être méfiant , Philippe MARTIN-COCHER que c’était indispensable de modifier comme indiqué par le Maire et Marcel MALBURET qu’on avait assez perdu de temps que c’était ça ou rien . Alors qu’avec bon-sens et réalisme Sandrine RAMOS , Angèle MARTIN-COCHER et Anne-Karine FAVRE-BONTE  leur disaient qu’on se tirait une balle dans le pied si la convention  n’était pas signée. Et Patrick MARTIN-FARDON  pensait qu’il était plus que temps d’arrondir les angles avec la SATVAC pour l’intérêt de la station.

Que s’est-il passé entre le Conseil Municipal  vendredi soir et lundi à la réunion de l’EPIC ? En effet c’est la solution proposée par l’opposition qui a été retenue à savoir l’accord sur la convention et dans un document annexe si la SATVAC est d’accord quelques demandes complémentaires.

Que  Pierre-Yves BONNIVARD (PYB)  avec sa méthode habituelle cocufie sa majorité c’est leur problème, mais une fois de plus les villarins sont passés pour des gens stupides et procéduriers. Une fois de plus la méthode PYB c’est incompétence mensonge tergiversation et au final c’est la vallée qui paie ( affaire Babylone et pénalités à la SATVAC).

Station des Villards : les millions et les illusions s’envolent.

Vendredi soir lors du Conseil Municipal de St Colomban dans le cadre d’une délibération concernant la station les millions et les illusions se sont envolés.

En effet à 15 jours du début des vacances la convention pour la liaison avec les Sybelles n’est toujours pas signée. Le Maire et ses surdoués de comparses ne parlent plus de la super clef de  répartition du protocole de 1999, car comme je l’ai déjà écrit elle n’a aucune valeur juridique. Par  contre ils ont été obligé d’avouer que la trésorerie de la commune ne permet d’assurer le fonctionnement de la station que jusqu’au 15 février 2017. Et oui ils se sont rendus compte qu’exploiter la station coûte un million d’euros par an. L’excédent de 94 000 € promis par M POTASSO lors d’un Conseil Municipal non seulement c’est envolé mais aujourd’hui il est évident que le déficit annuel ne peut être inférieur à 500 000 €.

A 15 jours des vacances le problème de l’utilisation des forfaits vendus n’est toujours pas résolu car pour l’instant St Colomban n’a pas accès à la base de données de gestion des forfaits par les bornes skidata.

Quand à la réunion de janvier 2016 il a été demandé au Maire de St Colomban si il serait prêt pour l’ouverture de la station si il en reprenait la gestion il a répondu très sur de lui que oui.

Comble de l’incurie  quand les Sybelles proposent pour la liaison une convention négociée en Sous-Préfecture avec les Maires des Sybelles et les exploitants  (SATVAC, SAMSO, SOREMET) qui prévoit un versement de 200 000 € à St Colomban, la majorité municipale de St Colomban posent des conditions supplémentaires avant de signer.

La situation de la Vallée pour l’exploitation de la station est en train de tourner au cauchemar.

  • Que ce soit pour le coût financier : la saison 2016/2017 va avoir au minimum  un coût de 1 300 000 € quand on compte le déficit d’exploitation , les investissements et les pénalités, alors qu’elle aurait couté 300 000 € si l’accord proposé par la SATVAC avait été accepté.
  • Pour l’avenir de la vallée qui risque de perdre les millions investis car un tel niveau de déficit n’est pas tenable.
  • En terme d’image que les villarins donnent en Maurienne ( des gens incompétents, stupides et qui ne sont pas de parole).

Premières traces .

dscn02170

En ce 12 novembre certains n’ont pas pu résister à l’appel de la neige  avec près d’un mois d’avance. Même si pour cela il a fallut rester sur la piste forestière de la Moletta car la neige est certes précoce mais pas assez abondante pour skiez dans la combe du Merlet.

Emouvante cérémonie du 11 novembre sous la neige.

dscn01880

C’est sous la neige qu’a eu lieu la cérémonie du 11 novembre. La lecture par Madame La Maire d’un passage d’une lettre écrite en 1916 par un soldat de Saint Alban à sa famille fut un moment d’émotion. Car au delà  du protocole de cette commémoration les mots de cet homme qui écrivait qu’il valait mieux passer ses journées à porter des barillons de foin dans Norcombe plutôt que de vivre cette guerre de laquelle il ne pensait pas revenir nous ramène à la réalité de ce qu’ont été ces 4 années terribles pour notre vallée ( un tiers de la génération 20/40 ans mourut au combat).