Comment PY Bonnivard voulait « casser » la grève des employés de la station

Hier sur les ondes de Montagne FM dans le flash info indiquant la reprise du travail à la station il était mentionné le fait que PY Bonnivard ( PYB) avait essayé de faire fonctionner la station malgré la grève en faisant appel à du personnel d’autres stations , des bénévoles et en rappelant le personnel. Ceci est bien évidemment illégal ( article L 1242-6 du code du travail), et pour ce qui est des bénévoles soit ceux-ci ont été de bonne foi et donc trompés par PYB ou stupides. Pour ceux qui en doute en voici la preuve.

Photo de la voiture conduite par M Jean-François MOTES  directeur des pistes d’Albiez ( supérieur de PYB qui travaille en qualité de pisteur à Albiez) stationnée sur le parking de la station lundi à 9 h ( en cas de besoin de preuve j’ai la photo de ce Monsieur dans la cabane de départ du télésiège de l’Ormet).

Ce qui était prévu le 19 février pour le télésiège de l’Ormet.

Station : l’union des salariés fait plier PY Bonnivard.

Les salariés des remontées mécaniques de la station de par leur union dans la grève ne se sont pas laissés « enfumés » par PY Bonnivard ( voir article précédent). Acculé à reprendre les négociations après une matinée houleuse où le Maire de St Colomban Président de l’EPIC a dans un premier essayé de jouer les gros bras pour casser la grève, un protocole de suspension de grève a été trouvé. Les employés conservent comme il l’avait promis leurs primes et d’ici le 28 février une négociation s’engagera pour 2018/2019.

PY Bonnivard ne manque pas d’air car à FR3 il indique qu’il prend des mesures pour sauver la station. Il oublie que c’est grâce à lui et les surdoués de sa majorité que la commune se trouve à gérer un déficit de 800 000 € ( chiffre annoncé dans le même reportage). Ce n’est pas faute d’avoir été averti depuis 2 ans par le collectif de soutien à la station ( voir les articles de 2016 et début 2017). Ils sont où les 94 000 € d’excédent annoncés par M Potasso en Conseil Municipal.

Grève à la station.

Depuis ce matin 95 % des employés de la station sont en grève. Ils n’ont pas accepté la proposition de PY Bonnivard de repousser les négociations en mai. A force de prendre les gens pour des demeurés et d’essayer de les « enfumer » PY Bonnivard n’a plus aucune crédibilité, aussi les employés veulent des résultats avant la fin de la saison. Ca changerait des habitudes de PY Bonnivard de tenir ses promesses et dans le cas présent de maintenir les mêmes salaires du temps de la gestion de la SATVAC.

Voir article sur FR3 : https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/savoie/remontees-mecaniques-greve-illimitee-aux-sybelles-savoie-1426441.html

Préavis de grève à la station de skis des Villards !

Suite à la non tenue des promesses du Président de l’EPIC ( M Pierre-Yves BONNIVARD) qui s’était engagé en réunion publique à maintenir l’intégralité des salaires pour le personnel de la station comme du temps de la SATVAC ( cliquez sur le courrier pour lecture) le personnel a déposé un préavis de grève pour lundi.

Nouvelle péripétie conséquence  de l’entêtement et des mensonges du Maire de St Colomban concernant la station qui il y a encore 2 ans  devait générer 94 000 € d’excédent (cf article du 6 décembre 2016 ) Aujourd’hui le déficit est au minimum de 350 000 € voir de 600 000 €  suivant le déroulement de la saison,  quand du temps de la SATVAC la station rapportée 100 000 € pour le bâtiment d’accueil.

Les loups s’installent dans les hameaux des Villards.

Ce chevreuil a été retrouvé dans le virage sous la Mairie , il semblerait que les loups ( ils seraient au nombre de 3 ) ont été dérangés. On ne compte plus les carcasses d’animaux retrouvées sur les sentiers de proximité. Et si certains en doute encore je peux vous dire que ça fait drôle quand  en sortant de la maison  l’autre soir on s’est rendu compte qu’on entendait hurler les loups. Au début on y croyait pas, on était trois à discuter sur le devant de la maison mais on a bien était obligé après quelques secondes d’admettre que les loups se répondaient en face vers le Bouchet.