Litige SATVAC/ Mairie de St Colomban la Chambre Régionale des Comptes enfonce le clou.

Décidément la saison 2016/2017 ne se déroule pas  du tout comme prévu pour le Maire de St Colomban et sa majorité.

Il y a un an très sûr de leur fait sur leur capacité à gérer la station  ils ont refusé l’accord proposé par la SATVAC. Certes il n’y sont pour rien dans le manque de neige et de froid, mais ça fait parti des risques à prendre en compte  et il faut avoir  les finances assez solides pour absorber une mauvaise saison. Par contre pour ce qui est du dernier avis  de la Chambre Régionale des Comptes ils en sont entièrement responsables.

Où est passée la superbe de ces messieurs et de leurs conseillers sur l’estrade lors de la réunion publique du mois d’avril où quand on leur posait une question on n’avait pour seule réponse qu’ils avaient la capacité à gérer et que juridiquement St Colomban était sûr de son fait, quand ils coupaient pas le micro  à bout d’arguments ? Car maintenant comme il est  écrit dans  la décision du 19 janvier 2017 de la Chambre Régionale des Comptes il faut payer les 471 900 € plus les intérêts. A ce jour pour la saison 2016/2017 il est déjà  déboursé 771 900 € ( les pénalités plus les 300 000 € de décembre versés à l’EPIC) et il va falloir payer les 4 mois d’exploitation. Tout cela se chiffrera à plus de 1 000 000 €. Alors qu’il y a un an la SATVAC proposait que lui soit payé pour 2017 250 000 €.

Super Messieurs les surdoués de la majorité municipale de St Colomban. Je pense que vous auriez une attitude toute différente si il s’agissait de votre argent et de vos biens. Car c’est facile vendre le patrimoine pour payer vos erreurs  alors qu’il y avait moyen de faire autrement et que ça vous a été dit et écrit par des gens qui eux aussi connaissent la vallée où ils vivent et travaillent.

 

 

Station : le Maire de St Colomban cocufie sa majorité.

Mercredi à midi la convention pour le domaine des Sybelles a été signée par le directeur de l’EPIC de la station de St Colomban  tel que la SATVAC la propose depuis 10 jours à la virgule près.

Ce qui était impossible vendredi soir en Conseil Municipal l’est par miracle devenu 3 trois jours plus tard. Pendant deux heures  vendredi  Pierre Yves BONNIVARD en qualité de Maire et surtout de grand sachant a démontré que la loi Montagne obligeait le Conseil Municipal a se prononcer sur la convention , qu’il était vital pour l’avenir que des modifications soient apportées à cette convention …. Dans cette époustouflante démonstration sa majorité a développé de nombreux arguments : Cédric EMIEUX très agressif qu’on ne pouvait faire autrement si on voulait que la station ouvre, Arnaud FRASSE qu’il fallait que les choses soient claires et carrées, Gilbert POTASSO qu’avec la famille MAULIN il fallait être méfiant , Philippe MARTIN-COCHER que c’était indispensable de modifier comme indiqué par le Maire et Marcel MALBURET qu’on avait assez perdu de temps que c’était ça ou rien . Alors qu’avec bon-sens et réalisme Sandrine RAMOS , Angèle MARTIN-COCHER et Anne-Karine FAVRE-BONTE  leur disaient qu’on se tirait une balle dans le pied si la convention  n’était pas signée. Et Patrick MARTIN-FARDON  pensait qu’il était plus que temps d’arrondir les angles avec la SATVAC pour l’intérêt de la station.

Que s’est-il passé entre le Conseil Municipal  vendredi soir et lundi à la réunion de l’EPIC ? En effet c’est la solution proposée par l’opposition qui a été retenue à savoir l’accord sur la convention et dans un document annexe si la SATVAC est d’accord quelques demandes complémentaires.

Que  Pierre-Yves BONNIVARD (PYB)  avec sa méthode habituelle cocufie sa majorité c’est leur problème, mais une fois de plus les villarins sont passés pour des gens stupides et procéduriers. Une fois de plus la méthode PYB c’est incompétence mensonge tergiversation et au final c’est la vallée qui paie ( affaire Babylone et pénalités à la SATVAC).

Station des Villards : les millions et les illusions s’envolent.

Vendredi soir lors du Conseil Municipal de St Colomban dans le cadre d’une délibération concernant la station les millions et les illusions se sont envolés.

En effet à 15 jours du début des vacances la convention pour la liaison avec les Sybelles n’est toujours pas signée. Le Maire et ses surdoués de comparses ne parlent plus de la super clef de  répartition du protocole de 1999, car comme je l’ai déjà écrit elle n’a aucune valeur juridique. Par  contre ils ont été obligé d’avouer que la trésorerie de la commune ne permet d’assurer le fonctionnement de la station que jusqu’au 15 février 2017. Et oui ils se sont rendus compte qu’exploiter la station coûte un million d’euros par an. L’excédent de 94 000 € promis par M POTASSO lors d’un Conseil Municipal non seulement c’est envolé mais aujourd’hui il est évident que le déficit annuel ne peut être inférieur à 500 000 €.

A 15 jours des vacances le problème de l’utilisation des forfaits vendus n’est toujours pas résolu car pour l’instant St Colomban n’a pas accès à la base de données de gestion des forfaits par les bornes skidata.

Quand à la réunion de janvier 2016 il a été demandé au Maire de St Colomban si il serait prêt pour l’ouverture de la station si il en reprenait la gestion il a répondu très sur de lui que oui.

Comble de l’incurie  quand les Sybelles proposent pour la liaison une convention négociée en Sous-Préfecture avec les Maires des Sybelles et les exploitants  (SATVAC, SAMSO, SOREMET) qui prévoit un versement de 200 000 € à St Colomban, la majorité municipale de St Colomban posent des conditions supplémentaires avant de signer.

La situation de la Vallée pour l’exploitation de la station est en train de tourner au cauchemar.

  • Que ce soit pour le coût financier : la saison 2016/2017 va avoir au minimum  un coût de 1 300 000 € quand on compte le déficit d’exploitation , les investissements et les pénalités, alors qu’elle aurait couté 300 000 € si l’accord proposé par la SATVAC avait été accepté.
  • Pour l’avenir de la vallée qui risque de perdre les millions investis car un tel niveau de déficit n’est pas tenable.
  • En terme d’image que les villarins donnent en Maurienne ( des gens incompétents, stupides et qui ne sont pas de parole).

Station : acte 1 d’une catastrophe annoncée !

Le 29 juillet le Conseil Municipal de St Colomban a décidé ( une seule conseillère a refusé de participer au vote et s’en est expliquée) la création d’un EPIC ( Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial)   pour la gestion de la gestion de la station, en clair l’équivalent d’une régie municipale.

En effet seul le groupe MAULIN avait retiré le dossier d’appel à candidature de la DSP ( on se demande où sont passés les nombreux candidats annoncés par la majorité municipale au printemps pour se justifier d’un affrontement avec le groupe MAULIN en refusant de payer les pénalités), et le Maire de St Colomban lors de la première réunion de négociation n’a rien trouvé de plus malin que de demander 60 millions d’investissements sur 20 ans.

Donc le Maire de St Colomban et sa majorité sont aujourd’hui satisfaits, ils vont gérer la station. D’ailleurs tout va être merveilleux comme l’a annoncé M PAUTASSO lors du dernier Conseil Municipal avec un excédent de 94 000 € prévu pour la saison 2016/2017. Seul problème c’est que l’hypothèse retenue est la vente de 250 forfaits jours sur 120 jours à 30 € . Ce qui n’est jamais arrivé en 18 ans de DSP hormis quelques rares journées des vacances de février. Au lieu des 900 000 € de chiffre d’affaires  que ce magicien des chiffres  prévoit si la moitié est réalisée ça sera exceptionnel.

Et oui Pierre-Yves BONNIVARD et ses compères POTASSO et MALBURET ont remis la magie au goût du jour, comme en 2013 quand avec son compère de l’époque le Maire de St Alban de l’époque  Maurice DARVES-BORNOZ ( voir article du 6 juin 2013) ils excellaient dans la magie budgétaire pour ne pas payer l’affaire BABYLONE et que tout était merveilleux pour la transformation de la CCVG en 4 C. Le résultat est aujourd’hui connu il a fallu payer BABYLONE avec une rallonge et Messieurs P-Y BONNIVARD et M DARVES-BORNOZ ont été les fossoyeurs de la CCVG dans la quelle les Villards ne sont plus rien. De plus les 2 communes des Villards  payent pour les 2/3 du centre équestre de St Marie de Cuines et la 4 C est toujours propriétaire du bâtiment d’accueil et des logements de la Perrière.

Ne vous inquiétez pas tout va bien se passer comme le répète à l’envie le Maire de St Colomban. Il suffit simplement de trouver en  un directeur de station, du personnel adminsitratif, renouveler la moitié des pisteurs qui partent ,  mettre en place le système des caisses et refaire les liaisons avec les bornes de contrôles, racheter une dameuse, le matériel de protection, assurer la grande intervention sur le téléski de l’ORMET, négocier le contrat de liaison avec le reste des Sybelles ( tient il va falloir négocier avec le groupe MAULIN) ….

Monsieur le Maire de St Colomban quand il vous a été demandé lors de la réunion publique du mois de janvier si vous seriez prêt en cas de gestion par la commune de la station pour l’hiver 2016/2017 vous avez affirmé que oui , et quand j’ai posé la question sur comment vous alliez négocier avec le groupe MAULIN tout en étant en conflit avec lui je n’ai eu comme réponse que la coupure du micro par M MALBURET.

Et la réponse à toute ces question elle est aujourd’hui évidente : la Commune n’est ni prête, ni capable de gérer cette station. IL ne suffit pas de faire de la magie avec les chiffres pour résoudre les problèmes. Cette station est complexe à gérer de par la topographie des lieux et du risque d’avalanches ( c’est la seule station de France où tous les pisteurs sont artificiers). Dans le meilleur des cas c’est 500 000 € de perte que la saison 2016/2017 va générer, dans le pire des cas la station n’ouvrira pas ou seulement en février.

Après avoir été le fossoyeur de la CCVG Monsieur l’ex Président de la CCVG, vous  Monsieur le Maire de St Colomban et votre majorité  vous êtes en train de devenir les fossoyeurs de la station des Villards . Et si par malheur il faut payer le million d’euros de pénalité ( cette probabilité est supérieure à 50 % à ce jour) vous serez le fossoyeur de votre Commune et de la vallée des Villards, car sans la station notre vallée mourra.

 

Réunion publique sur la station : enfumage et censure.

Vendredi a eu lieu à 18 h à la salle des fêtes devant une centaine de personne une réunion publique organisée par le Maire de Saint Colomban. 2 h d’enfumage ( c’est très à la mode en politique actuellement)  en répétant que la municipalité faisait tout pour que la station ouvre l’hiver prochain, qu’il passait beaucoup de temps sur le dossier , mais qu’aujourd’hui c’était difficile car l’Etat diminue les dotations, qu’il faut payer les emprunts, que le percepteur contrôle tout et blabla et blabla. Quand on demande les projets concrets le Maire énumère une longue liste mais au final on apprend que seulement 40 000 € sont prévus au budget pour des frais d’étude. Comme lui a fait remarquer l’ancien Maire Maurice Bozon la commune n’a aucun permis de construire sur les projets annoncés, aucun appel d’offre  L’adjoint aux finances Gilbert Potasso  brandit tel le détenteur d’un scoop une lettre de décembre 2013 de M Maulin qui fait référence à l’engagement de la commune de payer les pénalités, comme je lui ai dit toute la vallée sait depuis 10 ans que des pénalités sont à payer.

Quand j’ai posé une question qui a déplu à savoir : comment la commune allait travailler avec le groupe Maulin qui gère les Sybelles après s’être « pourri » depuis des mois avec la SATVAC , M Marcel Malburet n’a rien trouvé de mieux que de débrancher le micro pour que je ne puisse pas continuer à poser ma question . Des pratiques d’un autre temps, il ne sait pas que la censure n’est plus possible avec les réseaux sociaux ( merci Marcel grâce à toi les connexions  sur mon blog vont tripler) ., Tout ceci prouve qu’aujourd’hui la majorité municipale de Saint Colomban sur le dossier de la station ne sait pas où elle va, que son dossier est vide, qu’elle n’a aucune stratégie cohérente .

Budget 2014 : l’ancien Maire et son équipe laissent une ardoise de près de 400 000 € à la Commune !

Lors du Conseil Municipal du 28 avril les chiffres du Compte administratif 2013 et du budget 2014 ont été présentés. Le résultat de la gestion financière  de  la municipalité dont Monsieur Darves-Bornoz Maurice était Maire sont catastrophiques pour notre Commune. Ceci est le résultat du double phénomène de sous estimation des dépenses et  de sur-estimation des recettes.

Les principales dépenses d’investissement sont : le cimetière qui a coûté 474 108 € pour 350 000 € annoncé, le Pied des Voûtes 325 246 € pour 250 000 € annoncé , le goudronnage de la Route du Replat 102 555 €, le 4X4 pour 37 600 € et 48 800 € payé au syndicat de l’eau de Moyenne Maurienne. A noter qu’il convient de vérifier la légalité des marchés passés  particulièrement pour le Pied des Vôutes car le coût final dépasse certains seuils de procédure et aucun avenant n’a été voté sous le précédent Conseil pour le cimetière.

Pour ce qui est des recettes, il a été pris en compte  pour le prévisionnel 2013 des montants qui n’existaient pas. Le premier est le FDTP pour 130 000 € que la Commune ne perçoit plus depuis 2 ans  car nous ne sommes plus Commune « pauvre ». Le second montant concerne les subventions pour 129 674 € car une partie des subventions prévues ont été encaissées en 2012 mais reprises dans le budget 2013. Quand à l’attribution de compensation on a perçu que les 2/3 soit un manque de 51 274 €.

Résultat de cette « super » gestion dont Monsieur Maurice Darves-Bornoz ex Maire se vantait en Conseil Municipal ( voir les comptes rendus précédent) se traduit pour 2014 par la consommation totale de l’excédent de fonctionnement de 216 829 € alors que cette somme devrait être disponible pour de nouveaux projets et par un emprunt 193 063 € pour boucler le budget soit un total d’ardoise de 409 892 € auquel il convient de retrancher 20 000 € d’investissements  qu’on espère pouvoir réaliser si il n’y a pas d’autres « cadavres » dans les comptes.

Et tout ceci est dans le moins pire des cas. Car notre « super » ex Maire qui là encore se vantait d’avoir réaliser le passage de la CCVG à la 4 C dans d’excellentes conditions car c’est nous qui nous accueillons les 11 autres communes , laisse en qualité de vice-président de l’ex CCVG une situation inextricable malgré plusieurs réunions avec le Préfet à Chambéry. Donc on espère qu’on pourra toucher les attributions de compensation en 2014 car sinon il faudra augmenter d’autant l’emprunt.

 

Le Maire fait perdre 1 millions € de recettes à la Commune !

Lors du dernier Conseil Municipal du 18 décembre consacré uniquement aux éléments de calcul des compensations d’attributions, Monsieur le Maire était très fier de ses calculs et du travail qui a été effectués pour les attributions de compensation .Tant et si bien qu’il ne comprenait pas pourquoi l’opposition vote  contre. ( ce sont ses propres mots). Quand on regarde de près les supers calculs de Monsieur  le Maire on s’aperçoit que St Alban va contribuer chaque année  pour 127 457 € pendant 10 ans minimum ( temps des emprunts restant à payer) et St Colomban 247 108 € au financement des locaux de l’Office de Tourisme. Ce montant résulte du fait que la charge d’emprunt a été répartie sur le ratio 1/3 St Alban 2/3 St Colomban alors qu’en fait St Alban possède à ce jour 22 lits touristiques marchands ( on vient d’en perdre 20 cette année car la municipalité n’a rien fait pour la rénovation du gîte de la Mairie ) et St Colomban 1041. Le surcout pour  notre commune sur 10 ans est de 1 040 710 €. Et avec ça notre Commune ne récupère la jouissance des locaux du presbytère et des appartements de l’école du Premier Villard,  la délibération a été rejetée par la Préfecture car elle était incluse avec les locaux pour St Colomban qui eux posent des problèmes de transfert. Mais ceci n’empêchait pas  le Maire de St Alban de demander une nouvelle délibération pour  les locaux de St Alban.

Petite combine entre « amis ».

Voilà tout ce qui reste des 20 mètre cube de bois des travaux du cimetière

Voilà tout ce qui reste des 20 mètre cube de bois des travaux du cimetière

Lors des travaux de terrassement du cimetière au moins 20  mètre cube de bois communal ont été sortis et stockés derrière la chaufferie sous l’ancien cimetière. Précédemment en pareil cas une annonce était affichée sur les panneaux d’information , des lots constitués, les personnes intéressées s’inscrivaient et tout se passait dans la transparence. Par contre cette fois pour du bois de très bonne qualité, très facile à charger, tout s’est passé entre « amis ». Des habitants intrigués par les voyages de bois faits ces dernières semaines en particulier par madame la Première Adjointe et ses « amis », ont fait demandé lors du dernier Conseil Municipal le 2 août comment ça se passait pour ce stock de bois. Et là surprise le Maire répond qu’il suffit de s’inscrire en Mairie et de se servir comme on veut. Conclusion quand c’est facile et de bonne qualité, on s’arrange en toute discrétion entre « amis » pour se répartir le bois communal, quand il faut l’abattre , le sortir et le débiter on fait dans la transparence. Si vous n’étiez pas dans la combine  c’est que vous ne faîtes pas parti des « amis » de Monsieur le Maire et de la Première Adjointe. Maintenant  vous pouvez toujours aller vous inscrire en Mairie, mais ce n’est pas avec ce qui reste  que vous vous chaufferez cet hiver contrairement aux « amis ».

Faites vous élire Maire et vous serez prioritaire pour le déneigement !!!

 

Plan de déneigment du Pied des Voutes

Après l’eau gratis au Replat pour la Première Adjointe c’est au tour du déneigement de faire l’objet d’un acte de favoritisme au profit du Maire .L’appel d’offre lancé par la Communauté de Communes pour le déneigement indique en rouge les axes prioritaires de la Vallée des Villards qui doivent être déneigés avant 7 h le matin par une société privée. Les routes et chemins indiqués en vert sont déneigés ensuite par les employés  donc disponibles plus tard. Chacune des Communes de la Vallée a déterminé ses priorités sous la responsabilité du Maire et de ses Adjoints. A Saint Alban autant ne pas se gêner le hameau situé le plus bas (680 m d’altitude) , ayant un habitant en pleine forme, équipé d’un 4 X4 dernière génération dont la maison est desservie par un chemin goudronné quasiment plat sera déneigé en premier ( parking devant sa maison compris ) en faisant descendre exprès un engin de Saint Alban. Oui mais c’est le Maire !!!! Et pendant ce temps les habitants du Premier Villard attendront, ceux du Mollard et du Chef Lieu continueront à garer leur voiture sur le parking de la Mairie à 300 m de chez eux pour arriver à l’heure au travail idem pour ceux du Bessay,  du Frêne et du fond du Planchamp.

Faites vous élire et le Conseil Municipal vous mettra l’eau gratis.

C’est ce qui s’est passé lors du Conseil Municipal du 6 juillet qui a voté   aux frais de la commune pour la mise en place de l’eau potable de la source de la Moletta aux chalets du Replat dont Mme GIRARD Gilberte première adjointe est propriétaire le tout masqué sous le libellé alimentation en eau des chalets BERARD ( nom de jeune fille de la mère de Mme GIRARD). Il y a une vingtaine d’année les propriétaires du Replat ont payé la connexion au réseau d’eau de la source de la Moletta et pour éviter cela  Mme GIRARD a tiré à ses frais un tuyau à partir du réservoir. Plus tard un autre propriétaire du Replat a alimenté  à ses frais son chalet comme d’ailleurs l’a indiqué Mme GIRARD lors du Conseil Municipal. Maintenant que le tuyau installé à l’époque est bouché par les racines , autant ne pas se gêner, on le fait remplacer par la commune par un tout neuf de  300 mètres , dans une belle tranchée. Et tout cela sous le prétexte que la route du Replat a détourné la source initiale qui alimentait ses chalets, ce est qui faux car tous les anciens du Premier Villard vous diront que depuis longtemps cette source ne coulait plus quand la route a été faite .