Quand l’humour répond à la bêtise et aux mensonges.

C’est avec humour qu’a répondu un(e) villarin(che) en affichant le tract ci-dessus, aux dégradations qui avec le printemps ont recommencé aux bords des routes. De plus le mensonge qui a d’ailleurs servi de base pour faire signer  la pétition contre la centrale du Merlet est encore une fois de plus  utilisé ( voir graffitis ci-dessous) . Il n’y a pas d’expropriation des terrains mais une servitude de passage qui est payé à chaque propriétaire , la conduite étant enterrée c’est tout boni pour les propriétaires.

 

Les commentaires sont fermés.